Espace Naturel Sensible “Butte et marais de Saint-Pierre-le-Chastel”

L’E.N.S. (espace naturel sensible) “Butte et Marais de Saint-Pierre-le-Chastel”

 ens-de-paloux 

Ce site, d’une superficie de 65 ha, regroupe deux types de milieux naturels particulièrement intéressants du point de vue de la faune et de la flore. Le projet de labellisation a été porté par la commune, qui souhaite protéger cet espace et le faire connaître du public.

ens-de-st-pierre-le-chastel

La butte de Saint-Pierre se caractérise par la présence de landes à genêts à balais et de pelouses sèches sur basalte. Elle offre une vue panoramique exceptionnelle sur la vallée de la Sioule, la Chaîne des Puys et le plateau de Gelles. Le marais a un rôle écologique majeur (filtre naturel, écrêtement des crues…) et possède une mosaïque d’habitats liés aux zones humides tels que la jonçaie, la solaie ou encore la mégaphorbiaie. C’est un endroit privilégié pour la reproduction d’oiseaux d’eau et pour le stationnement de nombreux oiseaux migrateurs.

Ce site a été classé espace naturel sensible (ENS) en 2010.


ENS : Partez à la découverte de l’ENS “Butte et marais de Saint-Pierre-le-Chastel, un espace contrasté à découvrir”.

Un parcours pédestre de 4.5 km pour découvrir une faune et une flore incomparables dans le plus vaste marais du département.

Des plaquettes sont disponibles gratuitement en Mairie ou à l’Office du Tourisme de Pontgibaud.

Une randonnée géocaching en partenariat avec l’office du tourisme de Pontgibaud vous est également proposée.

Géocaching_Butte_et_Marais_de_Saint-Pierre-le-Chastel


En savoir plus sur la restauration et la valorisation de l’espace naturel sensible (ENS) Butte et Marais de Saint Pierre le Chastel.


 

Aménagement du site en 2020 :

Les employés communaux ont prolongé le ponton qui maintenant traverse complètement le marais.

Des aménagents, table picnic, banc ont été positionnés à des endroits stratégiques pour l’observation de la faune.

 

Les travaux en janvier 2020 :


Reméandrage du ruisseau de Mazaye qui se jette dans la Sioule en 2019.

La renaturation du Mazaye est une des actions phares inscrites au plan de gestion de l’Espace Naturel Sensible “Butte et Marais de Saint-Pierre-le-chastel'”et au contrat territorial Sioule et affluents.

Pourquoi cette démarche ?

Le site est intéressant :

    • d’un point de vue écologique d’un point de vue écologique car l’omniprésence d’eau sur une grande surface permet le développement d’habitats naturels remarquables comme les cariçaies (en forte régression en Auvergne) et la reproduction de nombreuses espèces d’oiseaux ou de mammifères patrimoniales (Vanneaux huppé, Râle d’eau, Loutre, Campagnol amphibie…)
    • d’un point de vue paysager : car le haut de la butte de Saint-Pierre-le-Chastel offre un panorama parmi les plus remarquables du Puy-de-Dôme, avec une vue sur le marais de Paloux, la vallée de la Sioule, la chaîne des Puys et le plateau de Gelles.

Pour autant, le marais présentait un certain nombre de dysfonctionnements principalement liés à des travaux hydrauliques dont les premiers onteu lieu avant 1946. En 1962, le Mazaye a été intégralement rectifié sur le marais de Paloux et des travaux de curage sur les fossés et le Mazaye ont été réalisés en 1989 par le Conseil Général du Puy-de-Dôme. L’aménagement de la voie ferrée (1881 puis 2012) et de la RD578 dans les années 50 ont aussi pu modifier le fonctionnement hydrologique du site.

Avec la labellisation ENS, la mise en œuvre d’un plan de gestion et la réalisation d’aménagements pour le public (ponton, panneaux d’informations…), la commune accompagnée des acteurs locaux a reconnu la forte valeur écologique et paysagère du site et la nécessité de valoriser et si besoin restaurer les milieux, ceci dans le respect des usages existants.

Même si le Mazaye présentait une bonne qualité d’eau et des débits soutenus, les modifications morphologiques (notamment rectification et élargissement) subies remettaient fortement en cause son fonctionnement écologique :
– les écoulements étaient quasiment stagnants et complètement homogènes ce qui ne favorisait pas non plus l’oxygénation des eaux ;
– les berges étaient verticales et dépourvues de végétation, source d’abris pour les espèces vivant dans l’eau, mais aussi les oiseaux ;
– les fonds étaient colmatés et on assistait à un envasement sur parfois plus d’un mètre.

 


Balades découvertes :

 

Visite du patrimoine naturel le 28 avril 2019

Renée  Couppat  (guide  de  pays),  Adeline  Huclin  (animatrice  zone  humide  au  SMADC)  et  Charley Merciecca (chercheur au Laboratoire Magmas et Volcans à Clermont Ferrand) ont livré, tour à tour, leurs connaissances au fil de l’après-midi lors de cette visite programmée  par  le  SMAD  des  Combrailles  en  partenariat  avec  la mairie de Saint-Pierre-le-Chastel.

Au marais de Paloux, Adeline Huclin a filé la métaphore en comparant la zone humide au rein qui filtre et améliore la qualité de l’eau et à l’éponge qui absorbe les trop-pleins de précipitations.

Elle a également présenté les travaux de restaurations et de valorisations qui y ont été entrepris par la mairie.

Dans  ce  cadre,  l’objectif  étant de  redonner  vie  aux  courbes naturelles  du  ruisseau  de Mazaye  afin  d’éviter  son envasement  par  les  sédiments et  faciliter  son  auto-curage  par le courant ainsi recréé.

Le  ponton  également  construit  sur  une  partie  du  marais  sera  également  prolongé  pour  le  traverse r complètement.

Adeline  Huclin  et  Renée Couppat  ont  terminé  la  visite par  une  présentation  de  la flore et de la faune spécifiques de ce marais.

On  y  trouve  ainsi,  de  manière courante,  renoncules,  reines des prés, cardamines des prés, joncs,  « yayou  yayou », aulnes et  saules  et  on  peut  y  croiser une  soixantaine  de  variétés d’oiseaux  migrateurs fréquentant  la  vallée  de  la Sioule,  de  nombreux amphibiens  et  une  multitude d’insectes dont des libellules.

 

11 juin 2016

 20160611-102159

Le samedi 11 juin 2016, une poignée de « curieux » promeneurs, affublés de jumelles et d’épuisettes, a profité de la belle matinée ensoleillée pour faire une sortie au cœur de l’ENS de Saint Pierre le Chastel.

20160611-111134 img-2922 img-2907-2

Le guide naturaliste expérimenté, Laurent Lonchambon du CPIE de Clermont 20160611-103128 a emmené son petit groupe à travers le marais pour (re)découvrir la flore et observer la faune qui peuple ce lieu protégé.

img-2925 img-2933-2

Sur ce site où l’homme a laissé une empreinte forte, la biodiversité demeure riche et remarquable. Prêle, Iris jaune, Milan, Triton, Libellule, Poule d’eau, Héron,Dytique, Têtard, Limnée sont quelques unes des espèces découvertes ce jour là… 

img-2941 img-2942

img-2921